CGT

Chérèque sifflé
au congrès de la CGT

Le secrétaire général de la CFDT n'a pas été bien accueilli mardi par les militants de la CGT.


Bernard Thibault
 
 

L'accueil n'aura pas été si chaleureux que ça. Réconcilié avec Bernard Thibault, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a en revanche été sifflé et hué par les militants de la CGT lors de sa visite mardi 25 avril au congrès de l'organisation syndicale, qui se tient à Lille.
Autre temps fort de la journée, l'ancienne ministre de l'Emploi du gouvernement Jospin, Martine Aubry, qui prenait la parole en fin de matinée au congrès en tant que maire socialiste de Lille, a promis l'abrogation du contrat nouvelles embauches (CNE) "quand la gauche arrivera au gouvernement".
"Notre conviction, c'est qu'une société efficace doit s'appuyer sur des salariés formés, dotés de droits, où la sécurité doit remplacer la précarité", a déclaré Martine Aubry.
"C'est pourquoi, il faut se battre aujourd'hui pour supprimer le CNE, ce dispositif inique imposé en plein été et précarisant de manière insupportable les salaires des PME", a-t-elle poursuivi, avant de lancer: "Et si le CNE est encore là quand la gauche arrivera au gouvernement, il faudra l'abroger".

Accueil "chaleureux" expéré

Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, de son côté, est arrivé en fin d'après-midi à Lille. Vers 17h20 au Grand Palais, alors que les débats du congrès reprenaient en séance plénière avec la participation d'un millier de délégués, la présence de François Chérèque a été annoncée à la tribune, provoquant immédiatement un concert de sifflets et de huées dans la salle.
Le secrétaire général de la CGT avait espéré un accueil "chaleureux" pour François Chérèque.
Les deux principaux syndicats français étaient brouillés depuis mai 2003, lorsque François Chérèque avait annoncé, après une nuit de négociations avec le gouvernement, que son organisation approuvait la réforme des retraites en pleine mobilisation unitaire contre celle-ci.
Cette prise de position a provoqué les années suivantes le départ de plus de 20.000 militants de l'organisation syndicale, selon des sources internes à la CFDT.

Liens renoués

Les secrétaires généraux des deux syndicats ont finalement renoué des liens progressivement dans le courant de l'année 2005, avant que la réconciliation ne soit officialisée via le large front intersyndical unitaire et soudé durant le mouvement contre le contrat première embauche (CPE).
Commencé lundi, le 48e congrès de la CGT doit prendre fin vendredi. Le secrétaire général de la CGT a convié les secrétaires généraux et présidents de tous les grands syndicats français, ceux des principales organisations de jeunesse, ainsi que les représentants de plusieurs partis politiques. AP

© Le Nouvel Observateur